Description

Le domaine de la Haute Résolution Angulaire est aujourd’hui structuré en France par l’action spécifique ASHRA. L'ensemble des thématiques de la Haute Résolution Angulaire peuvent être rassemblées par un seul objectif : la maîtrise du front d'onde pour atteindre la limite de résolution. Autour de cet objectif, la discipline s'est régulièrement élargie par l'apparition successive de plusieurs thématiques au cours de son histoire : l’interférométrie optique, l’optique adaptative, la très haute dynamique, le traitement du signal, sans oublier l’étude de la turbulence atmosphérique et le développement de concepts optiques novateurs.

 L’impact de l’interférométrie optique par exemple sur la physique stellaire (mais pas seulement) est extrêmement diversifié. On peut citer la détermination des paramètres fondamentaux stellaires et planétaires, l’astérosismologie, la distance des Céphéides, l’étude des disques protoplanétaires, des rotateurs rapides et de la structure convective des étoiles supergéantes. Par ailleurs,  l’interférométrie produit des images depuis environ 2009. Parallèlement, grâce au développement des optiques adaptatives, on citera l’imagerie directe avec NACO au VLT de l’environnement très proche de la supergéante rouge Bételgeuse ou de la géante rouge L2 Puppis, mettant en évidence à chaque fois une nébuleuse de gaz et de poussières autour de ces étoiles. SPHERE produit actuellement des résultats similaires avec par exemple de nouvelles observations de L2 Puppis en polarimétrie. Ce type d’étude est d’ores et déjà programmé en première lumière de l’E-ELT: imagerie directe de surface stellaire pour une meilleure compréhension de la convection stellaire, étude de l’environnement des étoiles massives ou évoluées et de leurs pertes de masse, imagerie résolue de systèmes stellaires multiples à éclipse pour en déterminer les paramètres fondamentaux, etc.

Ainsi,  pour résumer, l’imagerie à haute résolution angulaire (HRA) avec SPHERE, APEX-ArTémiS, JWST et à plus long terme EELT-CAM, puis EELT-EPICS, ainsi que l’interférométrie avec PIONIER (VLTI), VEGA (CHARA), JouFlu (CHARA), GRAVITY (VLTI), MATISSE (VLTI), ou à plus grande longueur d’onde avec ALMA et NOEMA est une thématique en plein essor, prioritaire pour le PNPS (Programme National de Physique Stellaire), et essentielle pour étudier, les régions de formation stellaire, les disques pro-planétaires ainsi que la surface et l’environnement des étoiles.

L’objectif premier de l’école est de préparer la communauté, en particulier les doctorants, post-doctorants, chercheurs et ingénieurs, à la maîtrise de ces techniques, de plus en plus complexes,  depuis l’élaboration de l’instrument, jusqu’à l’analyse des données et l’application astrophysique.

L’école sera également l’occasion de regrouper des communautés disjointes (par exemple interférométristes optique et radio) afin de donner aux participants la vision la plus complète possible de cette thématique scientifique.

Il s’agit en définitive de ‘démocratiser’ la HRA (Haute résolution Angulaire) afin de rendre cette thématique plus accessible à l’ensemble de la communauté ‘stellaire’ (et au delà) et de montrer la complémentarité de l’imagerie (télescope monolithique) et de l’interférométrie (réseau de télescopes).

Personnes connectées : 1